André Carpentier

Romancier, nouvelliste et écrivain flâneur né à Montréal, André Carpentier a été professeur au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal, où il a enseigné dans le secteur de création de 1986 à 2012. Il a publié plus d’une douzaine de livres, quatre romans (dont Dylanne et moi, Boréal, 2012), quatre recueils de nouvelles, un journal d’écrivain, un récit de voyage au Tibet (Mendiant de l’infini, Boréal, 2002) et jusqu’ici trois récits fragmentés résultant de flâneries en territoire montréalais : Ruelles, jours ouvrables (Boréal, 2005); Extraits de cafés (Boréal, 2010) et Moments de parcs (Boréal, 2016). André Carpentier est membre du collectif de rédaction de XYZ, la revue de la nouvelle depuis 1987. Il est membre fondateur (en 2004) de l’atelier de géopoétique La Traversée, qu’il a dirigé quelques années.

Ses champs d’intérêt à La Traversée sont: la déambulation et la flânerie, ainsi que la marche en nature et le voyage, qu’il aborde conjointement par l’écriture et la photographie. En témoignent, outre sa page Facebook (https://www.facebook.com/andre.carpentier.102) : sa participation régulière aux ateliers nomades et aux carnets de navigation, ainsi qu’aux activités dites du Retour du voyageur et Retour du flâneur de La Traversée.

Contribution: De ma porte au bout du monde

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :