À propos

Certains jours, les nuages sont tellement menaçants que l’on craint les averses, et il suffit
parfois d’un souffle du vent pour que tout à coup le soleil perce la grisaille et que la lumière
envahisse tout l’espace.

C’est à travers ce jeu d’ombres et de lumière, entre apparitions et disparitions, révélations
et secrets, que les nuages, qui ne cessent de se déplacer, de se transformer, nous rappellent
le désordre naturel des choses, c’est aussi reconnaître la cohabitation entre ce que tout
semble opposer.

Et si nous laissions les variations lumineuses et nuageuses désorienter nos promenades,
emporter nos pensées, au milieu des choses, au-delà des horizons?

Ce Retour du flâneur débutera avec le solstice d’hiver, qui marque le retour de la lumière
et que l’on célèbre dans différentes cultures en allumant bougies, guirlandes et lampadaires.
Il prendra fin à l’équinoxe de printemps.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :