L’altérité des lointains

Par Laetitia de Coninck

confusion dans la nuit qui s’ébauche
dans le contour de la chambre
ta main est chaude
les mots sont flous
les détails se perdent
et cependant le printemps est là
sur les ailes d’une espèce migratoire
ramenant les rêves au plus près de ce que nous sommes
tout est une question de lumière
je ferme les yeux pour mieux te voir

*Titre emprunté à une phrase d’Annie Lebrun dans Si rien avait une forme, ce serait cela. « L’altérité des lointains ouvre l’altérité des profondeurs ».

Lien vidéo: L’altérité des lointains

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :