Quand les bâtiments rêvent

Par Peter Schulman

L’été passé, je me souviens vaguement de mes allers-retours banals et quotidiens entre mon appartement et mon université. Il faisait toujours très chaud et comme nous étions en pleine pandémie, il n’y avait jamais de monde sur le campus. Pas un bruit, pas un chat (une fois j’ai tout de même vu un écureuil excité et même un opossum). Les couloirs allant à mon bureau étaient sombres, vides, lugubres et excessivement climatisés. Un soir cependant, lorsque je m’apprêtais à quitter la fac à pied, j’ai remarqué ce bâtiment, normalement rempli d’étudiants et de profs, qui tout tranquillement… rêvait…

Un commentaire sur “Quand les bâtiments rêvent

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :