Dans la forêt de mon père

Par Roxanne Lajoie

Stukely-Sud, janvier 2021

il ne fallait pas accepter
aller marcher
chaussée de raquettes
dans la forêt de mon père

il ne fallait pas enjamber
les kilomètres interdits
la pile des mois de confinement
pour entendre son rire
fendre l’air piquant de janvier

il a suffi pourtant
de me planter
sous ses épinettes enneigées
pour que mon regard faucille
dans le ciel lourd
ouvre une brèche

Un commentaire sur “Dans la forêt de mon père

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :